Acte de mariage Etienne Auguste MAY x Valentine Marie BOURGET

10M_-_1896_06_22_-_Cholet_-_Etienne_Auguste_MAY_x_Valentine_Marie_BOURGET.jpg
Acte de mariage de Etienne Auguste MAY et Valentine Marie BOURGET
22/06/1896 - Cholet
L'an mil huit cent quatre vingt seize, le vingt deux juin à dix heures du matin,
Devant nous, Charles françois Loyer, premier adjoint au maire de Cholet, faisant par
délégation  les fonctions d'officier de l'Etat civil de Cholet, département de Maine-et-Loire,
sont comparus en notre mairie dont les portes étaient ouvertes au public d'une part
Etienne Auguste May, employé de commerce, âgé de vingt sept ans, né le vingt un juillet
mil huit cent soixante huit à Saint Malo du Bois (Vendée), domicilé à Cholet, rue du
Puit Gourdon, célibataire, fils majeur de Jean May, tisserand et de Laurence Grolleau
sans profession, domicilés à Cholet, le père a déclaré consentir au mariage par acte pas
sé le onze mai dernier devant maître  Faure, notaire à Cholet et enregistré à Cholet  le
douze du même mois, la mère ici présente et consentante, d'autre part, Valentine Marie
Bourget, tailleuse, âgée de vingt deux ans, née le sept novembre mil huit cent soixante
treize à Gesté domiciliée à Cholet rue de l'Hôptital 21, célibataire, fille majeure de Benjamin
Jacques Bourget, tisserand et de Madeleine Branger, domicilés à Gesté, ici présents et consentents.
Les comparants nous ont requis de procéder  à la célébration de leur mariage dont les deux
publications ont été faites devant cette maire les dimanche trente un mai dernier et
 sept juin courant. Interpellés par nous ainsi que leurs père et mères, les dits époux nous
ont déclarés qu'il n'a pas été fait de contrat de mariage. Nulle opposition à ce mariage
n'ayant été formée nous avons donné lecture aux contractants du chapitre six du code civil
ainsi que des pièces et actes relatifs à leur état et aux formalités du mariage et nous leur avons
demandé s'ils voulaient se prendre pour époux et d'après leurs réponses séparées et affirma
tives nous avons prononcé au nom de la loi que les dits époux sont unis en mariage. Le
tout à été fait en présence de Jules Pieot, tailleur, âgé de cinquante sept ans, oncel
de l'épouse, domicilé à Gesté, de Aime Augereau, feutrier, âgé de trente cinq ans, ami
des époux, domicilé à Nantes, de Benjamin Bourget, charpentier, âgé de vingt cinq
ans, frère de l'épouse, domicilé à Gesté, et de Auguste Branger, cordonnier, âge de trente
neuf ans, oncle de l'épouse, domicilé à Saint Macaire. Les époux, les père et mère de
l'épouse et trois des témoins ont signé avec nous, la mère de l'époux a déclaré ne le
savoir, après lecture faite.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.jourand.net/trackback/22

Fil des commentaires de ce billet